Actualités

15 mars : mobilisation pour la CC66 !

Images 6Bon, au milieu de l'actualité chargée et de l'offensive (tant citoyenne que politique) autour de la loi travail, on en oublierait presque les 50 ans de la Convention Collective 66 et ce que nous préparent le SYNEAS et la FEGAPEI (surnommés les FEGNEAS depuis leur rapprochement !).

Rappelons leurs intentions non cachées de "revisiter le cadre conventionnel", projet déjà tenté et avorté grâce aux mobilisations des salariés de 2005 à 2008 et encore avant. Il faut savoir que la CC66, c'est plus de 300 000 salariés ! Et que nous sommes le dernier maillon de notre branche professionnelle : la 51 a déjà sauté, ainsi que la convention des CHRS, celle des CLCC. Nous avons donc quelque part une responsabilité, n'ayons pas peur de le dire, au regard aussi des autres.

Et puis soyons clairs, la logique qui est derrière la convention, c'est la logique qui est derrière la politique d'austérité. C'est elle qui pousse à mettre en place la loi travail, c'est elle qui réduit les budgets des conseils départementaux, c'est elle qui donne des budgets égaux voir inférieurs aux hopitaux, associations alors que les besoins internes augmentent mécaniquement.

Alors, comme nous sommes gourmand, nous irons sur tous les fronts, car le vent de précarisation et d'humiliation souffle de tous côtés !

RDV pour la manifestation régionale le mardi 15 mars à Lyon à 13h devant le siège de l'ADAPEI pour aller jusqu'à la Bourse du travail ou aura lieu une AG à 15h.

Tract cgt sud cnt 15 mars 2016Tract cgt sud cnt 15 mars 2016 (142.97 Ko)

Pre avis de gre ve 15 mars 2016 02 23Préavis de grève 15 mars 2016 (299.4 Ko)


 

Déclaration liminaire de l'intersyndicale

Les 3 syndicats majoritaires, à savoir : la CGT, SUD et FO, ont rédigé une déclaration commune quand aux procédés du SYNEAS/FEGAPEI par rapport à leur projet de refonte de la convention 66 et à leur méthode. Cette union et leur position (à nos syndicats !) est plutôt de bonne augure pour la suite de la mobilisation !

Bonne lecture et tenez-vous prêt(e)s.

Decla intersyndicale 1 er octobre 2015Decla intersyndicale 1 er octobre 2015 (164.5 Ko)

CC66, sanitaire et action sociale : rassemblement à Valence le jeudi 25 juin à 11h30

ATTENTION MODIFICATION : LE RASSEMBLEMENT EST FINALEMENT PRÉVU À 11H30 ET NON 14H !!!

Le jeudi 25 juin est placé sous le signe de l'expression de notre opposition aux évolutions que connait notre secteur de la santé. C'est pèle mèle que les différents pôles de notre secteur sont appelés à faire grève et à se mobiliser. Pas vraiment pèle mèle au final car que ce soit à l'hôpital, dans le social ou dans le sanitaire et social, ce qui se passe et que nous subissons au quotidien dans nos services est la conséquence directe des choix politiques et économiques des dirigeants. Ce n'est que l'expression et l'application qui est différente, car l'origine est la même !

Ainsi, nous, salariés de la convention collective 66 (qui sommes près de 300 000 !) tenons à dire aux syndicats de patrons que nous ne sommes pas dupes de leur projet de dénonciation de la convention et que nous refuserons :

- la remise en cause des qualifications et des métiers au profit de fonctions et de compétences

- la suppression ou réduction de certains congés (trimestriel, d'ancienneté ou RTT) ! Nous refusons de travailler plus pour gagner pareil (déjà que nos salaires n'ont pas augmenté ou si peu depuis un certains temps, voir depuis un temps certains !)

- l'individualisation des salaires avec des compléments en fonction de compétences ou de fiches de poste

- la baisse des grilles d'ancienneté

Il est important, dès ce premier jour, de faire entendre notre opposition.

Et nous, salariés de la fonction publique hospitalière et du sanitaire exprimons notre opposition à cette politique d'austérité du gouvernement et exigeons, pour le bien des patients, de la population et de nous salariés :

- le retrait du pacte de responsabilité et du projet de loi "santé"

- l'arrêt des fermetures de lits, de services et d'établissements qui éloignent la population du droit de se soigner à proximité de chez soi

- l'abandon des mesures d'économie qui asphyxient les établissements et les services

- le maintien de tous les postes et l'embauche d'effectifs qualifiés en mesure de répondre aux besoins de la population avec des conditions de travail décentes, et le maintien des jours RTT

Dans la Drôme, Nous appelons à un rassemblement conjointement avec la CGT Action Sociale le jeudi 25 juin à 11h30 devant la préfecture de Valence.

Ci-joint, le tract intersyndical pour la défense de la CC66 ainsi que le tract (toujours intersyndical !!!) pour la défense de la santé :

Tract unitairecgt fo sud travail social provinceTract unitairecgt fo sud travail social province (663.5 Ko)

Appel des fe de rations tous en gre ve et en manifestation le 25 juin 2015Appel des fe de rations tous en gre ve et en manifestation le 25 juin 2015 (174 Ko)


 

 

Le tour de France du SYNEAS-FEGAPEI ne laisse planer aucun doute

Les deux syndicats employeurs (la FEGAPEI et le SYNEAS, nouvellement appelés les FEGNEAS en vue de leur fusion) ont presque fini leur tour de France pour expliquer à leurs adhérents (qui sont nos directions) le pourquoi, le comment et le contenu du projet de refonte de la CC66.

Cela a été l'occasion dans certaines régions de leur dire que nous n’étions pas dupes quant à leurs intentions. Ainsi, plus de 100 professionnels (principalement SUD et CGT) ont été les saluer le 5 mai lors de la réunion à Toulouse ; 50 personnes les ont interpellés à Nantes, le 28 avril ; le 21 avril, environ 100 personnes se sont invitées à Arras ; et enfin 30 personnes se sont fait entendre le 3 avril à Rouen pour la première étape.

Dessin manif3

À chaque fois, les personnes n'ont pas été les bienvenues mais ont réussi (avec force de conviction) à se faire entendre et à se faire recevoir en bon nombre par les patrons.

Ces derniers ne laissent aucun doute, leur intention est bel et bien de dénoncer la convention pour définir un nouveau cadre conventionnel. Ils l'avaient déjà tenté il y a quelques années en arrière avec des propositions telles que : diminuer le nombre de congés ou de RTT, individualisation du salaire, changement des grilles et donc des métiers, baisse de l'évolution de l'ancienneté...

Plus que jamais, les syndicats de patrons n'y vont pas par le dos de la cuillère, et il va falloir de nouveau se montrer fort !

Un tract sera bientôt diffusé. Et une date déjà à noter : le jeudi 25 juin, jour où les deux syndicats vont fusionner. Leur adage : à deux, on est plus fort, le notre : à plein, on l'est encore plus ! (rappelons qu'il y a près de 300 00 salariés sous la CC66 !!!). Un préavis de grève sera déposé au niveau national et nous préciserons les lieux et heures des manifs.

Il est important, dès ce premier jour, de montrer que nous ne subirons pas ce projet qui va principalement tuer des droits aux salariés ! Et bien entendu, continuer de porter un discours de changement et de progrès, telle que le projet de convention collective unique rédigée par SUD.

Ci-dessous, on joint la déclaration commune CGT SUD qui a été lue à Toulouse. Elle est particulièrement bien écrit.

 

"Déclaration CGT et SUD

Rencontre Syneas –Fegapei

5 mai 2015 – Toulouse

Mesdames et messieurs les directeurs de établissements CCNT 66

Mesdames et messieurs les représentants du Syneas et de la Fegapei.

 

Etape de votre « Tour de France », vous êtes réunis à Toulouse ce 5 mai 2015 pour ce que nous qualifierons de grande messe patronale.

Syneas et Fegapei ont en effet organisé ces grands rassemblements pour porter auprès de leurs adhérents leur projet de fusion des deux organisations patronales de la CCNT 1966, espérant être plus forts… vraisemblablement…

Avec quels objectifs… nous ne sommes pas dupes !

Dans un premier temps, la question de la représentativité patronale est prégnante. Le refus de la FEHAP d’adhérer à l’UDES – Union des Employeurs de l’Economie Sociale et Solidaire – ne vous facilite certainement pas la tache en la matière ! Qui plus est quand on aborde le projet évoqué d’un « nouvel environnement conventionnel ».

En septembre 2014 déjà, vous déclariez dans un communiqué de presse : « Le SYNEAS et la FEGAPEI, conscientes de l’inadaptation grandissante et inacceptable des cadres conventionnels…, ont décidé d’unir leurs efforts pour construire ensemble un nouveau cadre conventionnel et restent convaincues de la nécessité de mettre en place une convention collective unique étendue avec, en perspective, une obligation de résultat ».

Vos annonces successives et leur mise en œuvre aujourd’hui, préoccupent particulièrement les salariés. Ceux-ci ne vous laisseront pas piétiner et réduire à néant NOTRE convention collective qui soufflera dans moins d’un an sa cinquantième bougie.

Les prétextes que vous évoquez ne sont pas recevables par les salariés : ce que vous avancez sur classification ou encore sur l’intégration des nouveaux métiers qui ne seraient pas intégrables aux grilles actuelles ne tiens pas la route…

Et que dire de vos autres propositions :

  • Remise en cause des métiers au profit des fonctions et des compétences
  • Baisse et individualisation des salaires avec un remaniement des carrières et une part variable du salaire sous forme de primes laissées à l’appréciation subjective de l’employeur.
  • Augmentation du temps de travail en supprimant les congés dits trimestriels et d’ancienneté.
  • Remise en cause des accords RTT au profit du forfait jour.

Et la liste n’est sûrement pas exhaustive, nous faisons en cela confiance à la créativité patronale… !

L’austérité, c’est le prétexte tout trouvé que vous avancez pour justifier vos propositions « low cost », relayant en cela fidèlement le leit motiv gouvernemental directement inspiré par le MEDEF et encensé par ce dernier.

Car quel que soit l’habillage, une seule motivation mobilise les organisations syndicales employeurs, qu’elles soient de l’économie sociale et solidaire ou du MEDEF : baisser le coût du travail et faire toujours mieux avec toujours moins.

Un crédo que nos organismes tarificateurs, ARS ou Conseils départementaux, ne manqueront pas d’applaudir à deux mains sous le manteau….

Car face à vos stratégies, les équipes qui encadrent et accompagnent au quotidien les publics accueillis, souffrent, les salariés sont exaspérés par la dégradation continue des conditions de travail, du manque de moyens, du blocage des salaires depuis des années et donc de la chute du pouvoir d’achat depuis 15 ans mais aussi du peu de respect dont ils font l’objet.

La précarisation du travail atteint des sommets sur l’ensemble du secteur, la perte de sens de nos missions est généralisée chez les professionnels, la souffrance et l’épuisement au travail sont malheureusement devenus un marqueur inquiétant dans nos établissements. Beaucoup de salariés sont à bout et n’en peuvent plus de prendre en charge des populations de plus en plus difficiles avec des conditions de travail et des moyens qui régressent chaque jour un peu plus.

Alors n’en doutez pas, ces mêmes salariés, dans ce contexte delà très dégradé, n’accepteront certainement pas cette provocation supplémentaire.

La FEHAP, employeur de la CC 51, a tracé la voie en dénonçant cette convention tout en obtenant, au final, l’agrément par le Ministère de la position unilatérale des employeurs.

Pour nous, il est hors de question d’accepter que ce rejoue ce scénario.

La dénonciation de la CC66, scénario plus que probable,  se profile à l’horizon de l’été prochain, c’est-à-dire, demain.

Personne n’est dupe de vos intentions que vous n’arrivez même plus à dissimuler.

Echaudés par vos échecs successifs face à la mobilisation massive des salariés du secteur, vous avez déclaré que, cette fois, vous iriez jusqu’au bout..

Alors, autant que vous le sachiez, nous, travailleurs sociaux, organisations syndicales, nous aussi nous irons jusqu’au bout pour faire échec à ce projet indigne d’un véritable démantèlement par le bas du secteur.

Votre méthode, nous le savons, consisterait à écarter les organisations syndicales de salariés de la construction du projet pour aboutir à un texte « à prendre ou à laisser » dans un cadre contraint et un calendrier restreint.

Dans de telles conditions, quel avenir réservez-vous aux jeunes travailleurs sociaux, à tous les salariés qui, malgré les difficultés, osent malgré tout croire encore aux valeurs d’entraide, de solidarité, d’humanisme qui traversent, pour combien de temps encore, le travail social depuis 50 ans.

Nous ne vous laisserons pas faire et nous serons déterminés, dans l’unité la plus large, à mobiliser les salariés du secteur que vous vous apprêtez à déposséder de leurs acquis obtenus souvent dans la lutte depuis un demi-siècle.

Les syndicats CGT et SUD exigent un réel débat sur ce qui pourrait motiver un tel chantier ; sur le fond, quels sont vos objectifs réels à travers la dénonciation programmée de la CCNT 1966 dans les mois qui viennent comme le rapportent nos directions ?

Les organisations syndicales tiennent à réaffirmer ici qu’elles s’opposeront, par tous les moyens,  à ce projet inacceptable … Nos revendications et exigences sont claires et portent sur :

  • La défense et l’amélioration des garanties collectives
  • Une convention collective unique et étendue mais de haut niveau, et non au rabais comme vous le proposez
  • Un grand service public de la santé et de l’action sociale

La CC66 ne vous appartient pas ! Elle appartient avant tout aux 250.000 salariés de la branche qui la défendront bec et ongles, non pour simplement sauvegarder leurs acquis mais pour consolider et toujours améliorer ce qui fait le cœur de nos métiers et la spécificité de nos missions de service public au service des plus fragiles et des plus démunis.

Alors, si vous n’entendez pas et ne prenez pas en compte l’immense inquiétude et la colère qui gronde, partout, chez les salariés, nous saurons massivement vous rappeler, le 25 juin prochain, lors de votre grande assemblée générale à Paris qui scellera l’heureuse union et la mise à mort de notre convention, les grandes valeurs que vous affichez pourtant au frontispice de vos établissements et de vos associations.

Ce secteur n’est pas à brader et vous ne ferez pas sans les salariés et leurs représentants sous peine de porter l’entière responsabilité d’un conflit majeur qui embrasera tout le champ social et médico-social.

Nous osons encore espérer que vous, employeurs de l’économie sociale et solidaire, vous saurez nous entendre et être à la hauteur de cette année cruciale pour l’avenir de nos conventions collectives et du travail social dans ce pays."

Decla 05 05 15 ccnt 66Decla 05 05 15 ccnt 66 (28.5 Ko)

Complémentaire santé, c'est malheureusement parti...

Et voilà, l'arrêté qui officialise l'agrément de l'accord CC66 sur la complémentaire santé (avenant 328) est arrivé.Dg

Pour SUD, cet agrément et la loi dont il est issu dite de "Sécurisation de l'emploi" du 14 juin 2013 doivent être dénoncés, critiqués et il faut bien expliquer en quoi, derrière une façade d'avantage pour les salariés, cela va contribuer à justifier et accompagner le désengagement et le désagrègement de la sécurité sociale, accroitre les inégalités, alimenter les marchés financiers...

En pièce jointe, le tract, et l'avenant 328 qui n'a même pas la prétention ou l'apparence de proposer une complémentaire digne de ce nom !

Tract cc 66 avenant 328 jan 2014 vfTract cc 66 avenant 328 jan 2014 vf (373.39 Ko)

Avenant328Avenant328 (419.29 Ko)

Fusion du SYNEAS et de la FEGAPEI ?

Le 3 décembre dernier, le SYNEAS et la FEGAPEI (syndicats employeurs de la CC66) ont annoncé dans un communiqué de presse leur volonté de ne former plus qu'une seule entité, "un nouvel acteur représentant les employeurs". Cela constitue sans aucun doute la suite de leur communiqué de presse concernant la refonte de la convention collective (voir article juste après) et a le mérite d'annoncer la couleur !

Soyons vigilants et transmettons donc à nos directions que nous, "petits salariés", sommes tout à fait au jus et conscients de ce qui se trame dans notre secteur.

Le SYNEAS et la FEGAPEI ré-ouvrent le bal !

Le 18 septembre dernier, Le SYNEAS et la FEGAPEI annoncent qu'ils "unissent leurs efforts pour construire un nouveau cadre conventionnel".

Posons ici leurs "éléments de langage" afin de mieux comprendre de quoi il s'agit :

-"nécessiter de participer à la mutation de leur environnement"

-"conscientes de l'inadaptation grandissante et inacceptable des cadres conventionnels actuels"

-"elles (FEGAPEI, SYNEAS) restent,(...), convaincues de la nécessité, à moyen terme, de mettre en place une convention collective unique étendu pour le secteur."

Tout est dit dans ces trois phrases ! Parlons à leur place en d'autres termes :

1) c'est nous qui devons être acteur du changement

2) parce que quand même, le coût du travail est bien trop élevé dans cette convention par rapport au droit minimum du travail

3) il faut procéder à l'harmonisation vers le bas des conventions collective de la BASS avant d'attaquer le sujet de la convention collective unique

En résumé : nous allons faire à la 66 ce qui a été fait à la 51 ces derniers temps afin de proposer par la suite une convention collective unique étendue (CCUE) à la baisse.

Pas touche a ma 66

Cela avait déjà été essayé ces dernières années mais finalement abandonné suite aux mobilisations des salarié(e)s syndiqué(e)s et non-syndiqué(e)s. Peut être faudra-t-il de nouveau faire entendre notre voix ?

 Le site Touche pas à la 66 à réouvert à l'occasion de ce communiqué de presse SYNEAS/FEGAPEI.

À télécharger, un tract SUD fait par les collègues du Nord :

Le syneas et la fegapei annoncent la mort de la cc66Le syneas et la fegapei annoncent la mort de la cc66 (431.85 Ko)

et le communiqué de presse du SYNEAS et de la FEGAPEI :

Syneas fegapei nouveaucadreconventionnelSyneas fegapei nouveaucadreconventionnel (143.37 Ko)

×