CPB UNIFED BASS et actualités

CPB UNIFED : quand l'UDES s'associe au MEDEF et adopte son idéologie

En réaction au communiqué de Presse de l'UDES (union des employeurs de l'économie sociale et solidaire)  à laquelle adhérent la Fegapei + le Synéas (= Nexem), la Croix Rouge Française, Unicancer, communiqué signé en commun avec le Medef, l'UPEA, la FNSEA etc (voir en pièce jointe) SUD Santé Sociaux a, avec la CGT et FO, refusé hier de siéger en Commission Paritaire de Branche.

Comme vous pourrez le voir, ce communiqué patronal procède à l'amalgame et la désinformation et remet en cause le bien fondé de nos mouvements de grève et d'action. 
Nous avons avec la CGT et FO lu préalablement à notre départ, une déclaration que vous trouverez également en pièce jointe. Elle peut servir d'appui pour des déclarations analogues lors des réunions de vos instances représentatives.

Mise à disposition UNIFED

Question du jour : "mais comment les syndicats font-ils pour se payer des permanents ???!!!"

La réponse est plutôt simple : ils ne se payent pas des permanents, ils "gagnent" des postes de permanents.

C'est facile à comprendre : dans nos boites ou institutions, lors des élections professionnelles, une liste syndicale peut avoir des élus si ils ont eu assez de voix. Ces élus auront droit à un certains nombre d'heure de délégation pour assumer leurs responsabilités et bien faire leur boulot.

Hé bien, c'est un peu le même principe au niveau des conventions collectives et des branches : lors des élections professionnelles, on fait la somme pour chaque syndicat de leur résultats locaux et cela donne les résultats nationaux. En fonction de ces résultats nationaux, les syndicats se partagent le gâteau, à savoir le nombre de mise à disposition prévu par la convention ou par la branche (nombre toujours validé par le/les ministère-s.

SUD, "jeune" syndicat devient petit à petit représentatif dans les différentes conventions et branches, venant alors perturber (et tant mieux !) certains accords pré-existants à leur arrivée.

Ainsi, dans la branche UNIFED, les mises à dispositions (ou MAD au nombre de 55,5 équivalent temps plein) étaient réparties entre les syndicats "historiquement" représentatifs (CGT, CFDT...). Et lorsque zorro, eeuuhh SUD est arrivé, les organisations n'ayant pas voulu d'eux même revoir cet accord, SUD à saisi la justice (le TGI) qui lui a donné raison.

C'est maintenant le bal des positions et des arguments, certains sacréments loufoques et avec une certaine ingérence dans le dossier de la part des représentants d'UNIFED.

Tout est que la naissance d'un nouvel accord devrait prendre un peu de temps (quelques mois) mais que ce qui est sûr, c'est que SUD va gagner de la MAD (à priori 5ETP), et ça, c'est une bonne nouvelle !!!

Lors de la dernière CPB (du 5 mars), les échanges portaient sur les modalités de répartition (quelle part de représentativité et quelle part fixe commune à tous ?) et sur la procédure pour aboutir à un nouvel accord (révision, dénonciation ?...).

La suite aux prochaines CPB (Commission Paritaire de Branche) dont la prochaine est prévue le 23 avril;


 

Projet d'accord UNIFED sur la formation professionnelle

SignatureDepuis le 5 mars 2015, l'UNIFED a proposé un accord réformant la formation professionnelle dans notre branche. Soumis à la signature des organisations syndicales des salariés (SUD, CGT, CFDT, CFTC, CFE CGC et FO), aucune n'a à ce jour adopté l'accord. Toutes dénoncent en commun la façon dont est arrivé l'accord (cf les compte-rendus précédent des CPB). Et leur désaccord sur le fond diffère en fonction de chacune.

À SUD, il est bien entendu hors de question de signer cet accord !

La prochaine CPB est prévue le 23 avril, nous en saurons plus à ce moment.

Et en attendant, c'est évidemment le cadre précédent qui vaut dans nos institutions pour la formation professionnelle.

Pour les plus curieux, voici l'accord :

Accord formation professionnelle mis a la signatureAccord formation professionnelle mis a la signature (1.08 Mo)


 

CPB du 9 février 2015

Hé bien, encore une commision paritaire de branche où chacun joue son rôle de son côté, tirant la couverture à soi, faisant preuve de jolies injonctions paradoxales (les négo sont finies... mais on peut encore négocier...!), tenant les autres de responsable en cas d'échec,... Bref, le chemin est encore long à parcourir pour être sûr d'aller vers un monde meilleur, mais qu'à cela ne tienne, on ne lachera rien ! Et on continue !

Cela dit, SUD, comme depuis le début, a quitté la salle lorsque le sujet de la formation professionnelle est arrivé. Mais auparavant, il y a eu une longue discussion sur les mises à disposition en fonction des résultats aux dernières élections professionnelles.

Ci-joint, le compte rendu :

Cr sud cpb unifed du 9 fevrier 2015Cr sud cpb unifed du 9 fevrier 2015 (291.19 Ko)

Comme quoi on n'avait p'têt pas tort !

Mardi 13 janvier dernier avait lieu la CPB pour continuer les "négociations" concernant l'avenir du financement (et donc l'avenir tout court !) de la formation professionnelle dans notre branche. Hé bien figurez-vous que les syndicats de salariés (CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et la CFTC) ont quitté la table des "négociations" !!!

Ça alors, les discussions avec les syndicats d'employeurs n'aboutissent pas ?! En cause : ces derniers proposent un taux de cotisation de 1,3% pour "financer" la formation professionnelle !!! Ce qui provoquent la colère des syndicats. Une "dernière" réunion est prévue en février pour normalement finaliser cela...

Rappelons juste deux choses :

- la cotisation est actuellement de 2,3%, les syndicats espéraient avoir au moins 1,7% et finalement, les employeurs posent 1,3% ! 1,3%, c'est la mort annoncée d'une politique de formation digne de ce nom. Mais comme il a été dit dans les articles précédents, le budget de formation doit, pour les gestionnaires, être une variable d'ajustement de leurs budgets !

- et la deuxième chose, (mais entre nous on s'en doutait ;-), c'est que la position de SUD qui avait quitté la table des négociations face au refus des patrons de négocier en premier lieu de taux de négociation avant d'aborder le contenu prend tout son sens aujourd'hui !

Le communiqué de presse :

Communique de presse jan 2015Communique de presse jan 2015 (198.06 Ko)

 

Affaire à suivre...

CPB du 07/10, SUD quitte la négociation

La Fédération SUD Santé Sociaux vient de quitter la négociation en cours au sein de la Branche BASS sur la Formation Professionnelle et l'intersyndicale en place ne tien plus.

Hp1En effet, cinq organisations syndicales (CFDT, CGC, CGT, FO, CFTC) ont décidé de rester dans la négociation alors que de son côté le patronat n'a montré aucun signe d'ouverture, campant sur sa position initale (taux de collecte à 1,7% au lieu des 2,3% actuels).

Rappelons que depuis le 3 septembre, les 6 organisations représentatives de la Branche (SUD et les 5 autres...) avaient opté pour une position de fermeté : pas de négociation si, au préalable, l'UNIFED ne s'engage pas sur le maintien du taux actuel à 2,3%.

SUD est donc la seule organisation aujourd'hui à tenir son engagement initial : ne rien concéder au patronat.

En effet, accepter aujourd'hui d'entrer dans la négo à 1,7%, et donc capituler dès le départ devant l'intransigeance patronale, c'est d'ores et déjà accepter que les moyens actuels de la formation ne soient pas maintenus au terme de la négociation. D'autant plus lorsque l'UNIFED, en plein milieu de la CNP annonce que le budget formation pourrait à l'avenir servir pour l'analyse de la pratique, la supervision, les formations à la sécurité, les formations des bénévoles... Bref, c'est faire plus avec moins ! C'est aussi hypothéquer lourdement le devenir d'UNIFAF et l'avenir de bon nombre de ses salarié-es.

Ne rien concéder au employeurs BASS !

Résister et ne rien lâcher face au nouveau diktat du patronat ! Tel est l'appel que lance la Fédération SUD aux salariés de la Branche. Il faut faire pression sur les directions d'établissements, obtenir que la Formation Professionnelle ne devienne pas, après les salaires et les effectifs, une variable d'ajustement supplémentaire pour les situations budgétaires difficiles que rencontre le secteur sanitaire, social et médico-social non lucratif.

Les salarié-es dans une précarité grandissante

Les salarié-es de la branche BASS sont actuellement dans une précarité tant sociale, financière que professionnelle grandissante : salaires qui n'augmentent pas contrairement au coût de la vie, diminution des effectifs ou effectifs trop serrés, conditions de travail et de vie au travail dégradées, rappels sur repos, déconsidération, maltraitance, dénonciation d'accords d'entreprise, d'accords 35H, remise en cause des conventions collectives... L'attaque frontale du patronat contre la formation professionnelle est une provocation supplémentaire. Lourde est la responsabilité des Organisations Syndicales qui font le jeu de ce démentèlement en acceptant de négocier sur 1,7% pour la Formation au lieu des 2,3% actuels.

Pièce-jointe : Communique presse 7 10 14 fpCommunique presse 7 10 14 fp (141.2 Ko)

 

 

CPB du 29/09

Encore une réunion où l'UNIFED campe sur ces positions...!

Les employeurs souhaiteraient fixer les contenus avant de cadrer le taux, inversement pour SUD et les autres syndicats...

Voici le 2014 09 30 communique intersyndical bass2014 09 30 communique intersyndical bass (232.67 Ko).

Main basse sur la Formation Professionnelle ; CPB du 16/09

Les patrons de la branche UNIFED (CC51, CC66, CHRS, Croix Rouge, CLCC) ont annoncé leur intention de ramener le taux de collecte pour la Formation Professionnelle de 2,3% actuellement à 1,7%. SUD Santé Sociaux dénonce cette main basse sur la Formation Professionnelle que les patrons justifient par un "ballon d'oxygène" soit disant nécessaire aux budgets des établissements.

Poursuivant dans la provocation après la dénonciation des accords concernant la Formation Professionnelle, ils entendent faire une "mise à plat" du dispositif existant à la faveur de l'application prochaine de la loi du 5 mars 2014 sur la Formation.

Une fois encore, après le gel des salaires, les non remplacements, les mises en cause des RTT, les plans de réductions d'emploi ou les plans de licenciements, ce sont les salarié-es de la Branche qui font les frais d'uen politique que ne renieraitpas le Medef.

SUD Santé Sociaux appelle les personnels à refuser ce diktat du patronat de la Branche et dans le cadre de l'intersyndicale indique qu'elle ne signera aucun accord en deçà du taux de collecte actuel  soit 2,3%.

Retrouvez le tract de SUD Santé Sociaux en pièce jointe, le compte rendu SUD de la commission paritaire de branche du 16 septembre 2014 et le communiqué de presse de l'intersyndicale.

Tract sudTract sud (321.54 Ko)

Compte rendu cpb 16 09Compte rendu cpb 16 09 (207.82 Ko)

 Communique presse intersyndicale 17 09Communique presse intersyndicale 17 09 (160.78 Ko)

×