Actualités et RDV

QUAND NOTRE SECTEUR PROFESSIONNEL PART EN VRILLE

Nous, professionnel-les des secteurs de la prévention spécialisée, de la P.J.J., de l'A.S.E., de l'insertion, de l'asile, de l'hospitalier, du médico-social, du handicap, de l'hébergement, y compris des maisons de retraite, de Pôle Emploi, des collectivités territoriales, du service social, formateurs et étudiants faisons l'amer constat que notre secteur professionnel part en vrille.

C'est bien entendu la qualité du soin et de l'accompagnement qui sont mis à mal, et donc les personnes qui bénéficient de ces services qui pâtissent et qui souffrent encore un peu plus.

De ce constat que observons au quotidien sur nos lieux de travail, nous :Protection de l enfance

- refusons la marchandisation de nos secteurs, les politiques d'austérité (limitation des budgets)

- refusons la casse de nos acquis sociaux

- refusons la politique d'enfermement des mineur-e-s et exigeons le maintien d'une justice des mineur-e-s spécialisée et éducative

- refusons une commande publique qui verse de plus en plus dans le contrôle social des opprimé-e-s

- refusons une standardisation du travail

- refusons l'augmentation de la "charge" de travail qui nous empêche d'individualiser les situations d'accompagnement.

 

Pour exprimer cela, pour défendre et que les objectifs du travail social sont autres, nous appelons à la mobilisation le lundi 20 novembre 2017 ! RDV à 13h devant le siège de l'ARS-DS au 13 avenue Maurice Faure, Valence.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à nous contacter.

Tract greve 20 novembre egatsTract greve 20 novembre egats (2.51 Mo)


 

GRÈVE ET MOBILISATIONS DU JEUDI 16 NOVEMBRE

Ce jeudi 16 novembre, nouvelle journée de grève et de mobilisation pour protester contre la politique du gouvernement.

À Valence, RDV est donné à 14h devant la préfecture, 3 boulevard Vauban.

À Aubenas, rassemblement à 14h devant la boutique SNCF.

Dessin manif3 1


 

Manif du 10 octobre à Valence

RDV est donc donné mardi prochain 10 octobre à 14h30 au Champs de Mars pour fouler les pavés jusqu'à la préfecture (attention, parcours de folie !)

Néanmoins, ce parcours classique ne nous fera pas oublier ce que nous vivons au travail, ce pour quoi nous voulons lutter, ni ce vers quoi nous souhaitons aller !

Que l'hôpital public et ses soignants puissent accompagner dignement et avec qualité les patients ! Que l'hôpital public se reconstruise et non se détruise !

Que le secteur du social aide les personnes à se développer, à avancer et non à se conformer, à se contrôler !

Que le secteur du médico-social permette à chaque personne accueillie de grandir, de s'ouvrir et non de s'assagir ou de se replier !

Que les EHPAD soutiennent les personnes âgées dans tout ce qu'elles ont de vivant plutôt que de les voir comme des déjà mort improductifs (enfin, c'est le système qui veut ça !) !

À bon entendeur, salut,

Et à mardi !

Manif du 7 mars

Mais oui mais oui, tout le monde attendait, tout le monde se posait la question : y aura-t-il une manif sur Valence pour la journée de mardi prochain, le 7 mars ???!!!

Roulement de tambour, l'info arrive car les vacances se terminent (ôh joie ? du calendrier), on est dimanche soir, et voici tout ce que vous vouliez savoir :

Le rassemblement est prévu à 14h devant la préfecture, et nous irons ensuite jusqu'à la délégation de l'ARS avenue Maurice Faure.

Venez avec tout ce qui peut faire du bruit, se chanter, faire de la musique...

Venez seuls ou nombreux, que vous soyez du secteur de la santé (hôpital public, clinique privée...), du médico-social (ITEP, IME, EHPAD...), du social (foyer, prévention, AEMO...) ou encore travailleur de la Sécu ou du département. L'ensemble de ces secteurs sont couverts par des préavis de grèves ! Et si votre direction vous fait des malheurs, contactez-nous qu'on les mettent au courant !

Et enfin, n'hésitez pas non plus à en parler à tout le monde, à l'ensemble des personnes, car en plus des conditions de travail que nous défendons, c'est avant tout une vision de l'hôpital, du soin, de l'accompagnement que nous portons. Et sur ce point, ce sont autant les professionnels que les "usagers" qui ont leur mot à dire. Il ne faut surtout pas que le divorce ne se consomment entre les professionnels et les personnes qui se rendent dans nos services...

À bon entendeur, à mardi !

Faujour manif

Mobilisation intersyndicale CGT/FO/SUD : TOUS EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION NATIONALE LE 7 MARS 2017

Dessin manif3 1

Quel que soit le secteur dans lequel on intervient, la santé, le social ou le médico-social, on vit tous les changements néfastes qui s'imissent plus ou moins subrepticement dans notre réalité professionnelle et salariale, ainsi que dans la qualité d'accompagnement et/ou de soin qu'on offre à nos jeunes, patients, personnes âgées...

Non remplacement des collègues absents, projets qui ne peuvent pas se renouveler, restrictions budgétaires, CDI qui passe en CDD, management brutal et/ou de copinage, non renouvellement des postes, taux d'accompagnement en baisse, non remboursement de certains frais, temps de soin ou d'accompagnement minuté... On en passe, et des meilleurs...

Tout cela, vous n'êtes pas seuls à le vivre.
Tout cela, on le retrouve à l'hôpital, en IME, en MECS, en foyer, en EHPAD, en milieu ouvert, en CHRS...
Tout cela, on le subit avec parfois (souvent ?) une once de démotivation,
Tout cela, parfois nous pousse à vouloir quitter notre secteur,
Tout cela, ce sont les personnes qu'on accompagne qui en payent aussi le prix,

Pourtant,
On garde et on porte une éthique professionnelle de soin et d'accompagnement,
On garde et on porte un idéal de rapport salarial,

On garde et on porte la construction de liens entre les différents secteurs,
On garde et on porte l'idée que ce qui se passe chez chacun d'entre nous est le seul et même résultat de politiques globales,
On garde et on porte l'espoir de voir les choses changer un jour,
On garde et on porte l'espoir d'insuffler ce changement !

Et en guise de pierre à l'édifice, une journée de mobilisation nationale est d'ors et déjà prévue le 7 mars afin de tenter d'enrayer la machine et de faire entendre qu'une autre façon de faire est possible !

D'ici là, n'ayez pas peur d'en parler autour de vous, de parler de tout cela avec vos collègues, de parler avec indignation, de parler de dignité !

Rappel de la plate-forme revendicative commune complétée :

  • Abrogation de la Loi HPST
  • Abrogation de la Loi Santé
  • Abrogation de la loi travail
  • Abandon des poursuites contre les syndicalistes et défense de leurs droits liés à l’exercice syndicale.
  • Abandon de la « territorialisation » de l’offre de soins, des GHT et des restructurations
  • Arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes
  • Fin des enveloppes limitatives et abandon du plan ONDAM triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux
  • Octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuel-le-s
  • Embauche en fonction des besoins, titularisation de nos collègues contractuel-le-s dans la FPH et en CDI dans le secteur sanitaire, social, médico-social privé
  • Défense et améliorations des conventions Collectives et du Statut
  • Abrogation des ordres professionnels
  • La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers
  • Abandon du PPCR pour la Fonction Publique et ouverture de vraies négociations sur les carrières et les grilles indiciaires, sur l’ensemble des secteurs, garantissant l’égalité salariale entre les femmes et les hommes (déroulement de carrière et reconnaissance à égalité des qualifications), la revalorisation des métiers à prédominance féminine vers une grille unique des salaires, linéaire sans barrages ni quota
  • Un plan d’urgence Emploi, formation initiale et continue pour palier au déficit démographique actuel et garantir à l’avenir des effectifs permettant un retour à la qualité, la sécurité et au confort du soin et de travail. Maintien de tous les instituts de formation (IFSI, IFAS, ...)
  • Stop à la casse de nos métiers (l’abandon du projet de réingénierie de l’ensemble des métiers du social)
  • La préservation et le développement d’un service public républicain de santé, de proximité sur l’ensemble du territoire, garant d’une réelle égalité dans l’accès aux soins.
  • Des politiques sanitaires et sociales à la hauteur des besoins de la population, quels que soient leurs lieux d’habitation
  • Retrait de la ponction de 300 millions d’euros sur les fonds de formation de l’ANFH

Appel du 7 mars 2017Appel du 7 mars 2017 (817.54 Ko)


 

23 ET 28 JUIN : RASSEMBLEMENT ET MANIF

C'est pas qu'on attache une grande importance aux sondages pour penser ce qu'onLoitravailsolidaires pense, pour garder ou quitter des positions, mais on sait que pour les gouvernants, cela a son importance les sondages...

Alors, vous l'avez probablement vu ailleurs, mais encore 60% des français soutiennent le mouvement de grève contre la loi travail...

C'est pas ça qui nous "dicte" de continuer. Mais cela montre un gros potentiel pour être dans la rue.
Et dans ces 60%, vous pouvez très bien venir manifester et/vous mettre en grève les jeudi 23 et mardi 28 juin !

À Valence, les RDV seront :
- à 12h devant la fontaine Monumentale pour le 23
- à 14h devant le Pôle Emploi, 333 Av Victor Hugo pour une manif le 28


 

JOURNÉE D'ACTION DU MARDI 14 JUIN : CONTINUONS À SE MOBILISER CONTRE LA FARCE DÉMOCRATIQUE ET LA LOI TRAVAIL !

Que les choses soient claires, les grèves continuent ! Oh souhate, différement d'il y a quelques semaines, mais elle continue !

Rien n'est encore joué. Ni pour le gouvernement, ni pour nous ! C'est pour cela qu'il ne faut pas relacher la pressionLoi travail et continuer à se mobiliser ! Les éboueurs sur Paris et sa région reconduisent leur grève, les cheminots ne lâchent rien, la raffinerie du Feyzin ainsi que celle du havre persistent...

L'euro commence, l'été se rapproche, c'est le moment d'enfoncer le clou.

Et disons le nous, de nombreux secteurs, dont le notre de la santé, du social et du médico-social appellent également à aller manifester mardi 14 juin prochain.

Pour ceux qui ne peuvent monter sur Paris (et nous sommes nombreux dans ce cas), la manif bi-départementale est prévue à 14h devant la clinique Pasteur à Guilheran Grange pour finir devant la préfecture.

En pièce jointe, le tract national avec la votation citoyenne qu'il ne faut pas hésiter à remplir et à imprimer pour les collègues, amis, famille ainsi que le préavis de grève pour notre secteur.

D'ors et déjà, d'autres journées de mobilisation sont prévues les 23 et 28 juin.

201606 tract a4201606 tract a4 (246.91 Ko)

20160614bulletin tract20160614bulletin tract (5.84 Mo)

Pre avis de gre ve 14 06 2016Pre avis de gre ve 14 06 2016 (279.18 Ko)

MANIF DU JEUDI 26 MAI EN DRÔME ET ARDÈCHE

Arton1357

ATTENTION : LA MANIF POUR VALENCE A LIEU A 9H AU 6 RUE MARCEL PAGNOL DE PORTES LES VALENCE !!! 

 

JEUDI PROCHAIN, LE 26 MAI : UNE NOUVELLE JOURNÉE DE GRÈVE ET DE MANIFESTATION EST PRÉVUE.

LES PREMIÈRES GRÈVES RECONDUCTIBLES SONT LANCÉES, DE NOMBREUSES ACTIONS ONT LIEU À DROITE À GAUCHE DANS TOUS LE PAYS ET PAR CHEZ NOUS.

OUI OUI, LE PLANNING EST CHARGÉ AVEC DE MULTIPLES RÉUNIONS ET ACTIONS DES SYNDICATS, DE NUIT DEBOUT, DE COLLECTIFS LOCAUX...

MAIS N'AYONS PAS PEUR DE TOUT DONNER, N'AYONS PAS PEUR D'Y CROIRE, N'AYONS PAS PEUR D'EN PARLER AUX COLLÈGUES, VOISINS, AMIS, FAMILLE...

PARCE QUE COMME DIT L'AUTRE : À LA FIN, C'EST NOUS QU'ON VA GAGNER.

- À VALENCE, RDV À 9H AU 6 RUE MARCEL PAGNOL A PORTES LES VALENCE

- À PRIVAS : DÉPART DE LA MANIF À 11H

- À AUBENNAS : RASSEMBLEMENT À 14H AU ROND POINT PONSON

- À MONTÉLIMAR : 14H DEVANT LE THÉÂTRE

- À ANNONAY : 14H DEVANT LA GARE ROUTIÈRE


 

RASSEMBLEMENT MARDI 5 AVRIL

Pour Valence, le rassemblement de demain mardi 5 avril contre la loi travail a lieu à 12h devant la DIRECCTE au 70 Avenue de la Marne.

Continuons à maintenir la pression et à réfléchir et échanger pour se réapproprier notre monde.


 

Ça monte, ça monte !!!

Bilan de la mobilisation du jour :

Pour la Drôme :
À Valence, plus de 5000 manifestants.
Plus de 2500 à Montélimar
.

Des collègues de Solidaires ont lancé spontanément le fait de rester sur place après la manif, sous l'affiche "on bloque tout", et qui rejoint aussi le mouvement des nuits rouges lancés par Ruffin et Le Fakir, la CGT et les Solidaires de Picardie.

Pour l'Ardèche :
1400 à Privas
900 à Aubenas
1500 à Annonnay.

À chaque fois, le nombre de manifestants a doublé par rapport au 9 !!!
Et sur l'ensemble de la France, c'est plus d'un million de personnes qui ont parcouru le pavé !
Alors oui, il y a quelque chose qui frémille, qui pétille. On ne parle même plus uniquement de faire retirer la loi, mais aussi de réfléchir à ce qu'on veut d'autre. 
 

D'ors et déjà, deux autres journées sont prévues : le 5 et le 9 avril.
On vous transmettra dès que possible les infos.
Et en attendant, il faut continuer à en parler, à dénoncer la loi, et à ouvrir vers ce qu'on veutRe ve ge ne ral comme société. Car derrière la loi travail, c'est toute la logique du système que nous pourrions peut être faire vaciller (soyons fous !!!).
Un ancien nous disait que cette loi revenait sur des acquis obtenus en 1920 ! Imaginez le retour en arrière, et surtout rendons-nous compte que la mentalité des gouvernants et des dominants économiques n'ont pas bougé d'un iota en 100 ans !!!
Ils n'ont acquis aucune humanité depuis hier !
 
Alors pour faire monter encore un peu la sauce, un appel au blocage est lancé, avec pour commencer une pétition en ligne :
 
A très bientôt !

Elle recule, elle recule, aidons-la à sauter ! Suite...

Le gouvernement a reculé, continuons à avancer !!!
 

2016 03 affichette loi solidaires page 6 2 cd186 251d4Car ces reculades (compte personnel d'activité mais qui reste une coquille vide, la suppression de l'augmentation du temps de travail des apprentis mineurs, le plafonnement des indemnités aux prudhommes devient indicatif, les durées maximum de travail de nuit et hebdomadaires) ne changent bien évidemment en rien le fond de cette réforme.

- La logique de travailler plus pour gagner moins (modulation du travail sur 3 ans, heures supplémentaires payées à 10% au lieu de 25 ou 50%...) reste là alors qu'il faudrait baisser le temps de travail.
- la hiérarchie des normes reste inversée avec la possibilité toujours plus grande de signer des accords d'entreprise en-deçà du code du travail ou des accords de branches
- le projet de fausse démocratie dans les entreprises demeure. Le référendum en entreprise alors que nous sommes dans un lien de subordination avec l'employeur ne vise qu'à remettre en cause la représentativité des syndicats de transformation sociale et à faire du chantage à l'emploi ("tu bosses plus pour pareil ou je délocalise", ouh, ça c'est démocratique !)
- la remise en cause de la médecine du travail par la suppression de la visite médicale obligatoire d'embauche.
Ob 07a0f9 retrait de la loi travail el khomri
Pourtant,
- vu le taux de chômage existant et face au constat qu'il est en grande partie structurel, il faut aller vers la baisse du temps de travail (et en profiter pour faire d'autres choses !!!)
- vu le niveau d'exploitation et de non respect, voir même de torture dans certaines situations de travail, dans certaines entreprises, des droits vis-à-vis des salariés, il faut augmenter leur protection
- vu qu'on est pour la démocratie, et comme les syndicats sont représentatifs (taux de vote à 80% aux élections professionnelles, et plus d'adhérents dans les syndicats que dans les partis politiques !), instaurons des référendums révocatoires en cours de mandat aux hommes et femmes politiques
- vu la recrudescence des arrêts maladie, de l'augmentation des burn-out chez les salariés, de la souffrance au travail, il faut augmenter les moyens et le pouvoir des instances qui se chargent de la santé au travail.
 
Alors, manifestons ce jeudi 31 mars pour obtenir le retrait pur et simple de la loi travail !
À Valence à 14h devant la fac (à côté du gros cinéma dont on taira le nom)
À Annonnay à 14h devant la gare routière
 
Et à la fin, c'est nous qu'on va gagner ! Surtout si on en cause autour de nous !

 


Elle recule, elle reculle... Aidons-la à sauter !

Deuxième recul pour la Loi travail ! Après le repport de présentation de la loi en conseil des Ob 07a0f9 retrait de la loi travail el khomriministres, voici la deuxième mouture !

La mobilisation porte donc ses fruits. Et pensons au proverbe : la loi recule, recule, pour mieux sauter.

Alors continuons à faire entendre le refus total de cette loi. Car ne nous laissons pas avoir, la deuxième mouture a comme seul objectif de rallier les syndicats réformistes.

Et le principal est toujours là : la régression social, la casse du code du travail, la facilité de faire travailler plus alors qu'il n'y a plus assez de travail pour tout le monde, le pseudo référundum démocratique, l'affaiblissement de la médecine du travail, le leurre du dialogue social en entreprise, l'inversion de la hiérarchie des normes...

Second tour de chauffe ce jeudi 17 mars : à 15h à Valence au Champs de Mars !

Et à la fin, c'est nous qu'on va gagner !

Les deux préavis de grève, le premier pour le médico-social et la FPH, le deuxième pour les fonctions publiques :

Pre avis de gre ve 17 03 2016Pre avis de greve 17 03 2016 (292.56 Ko)

Preavis fp 17 au 31 mars 2016Preavis fp 17 au 31 mars 2016 (171.58 Ko)


 

LOI TRAVAIL : NON MERCI ! RASSEMBLEMENT À VALENCE LE 9 MARS

ATTENTION !  LE RASSEMBLEMENT EST EN FAIT À 10H !!!

Le mercredi 9 mars, mobilisation pour demander collectivement le retrait pur et simple de la loi sur le code du travail !

Imaginez qu'on soit autant que le nombre de signataires de la pétition !!! Plus de 800 000 à ce jour !

A Valence, le rassemblement est prévu à 10h devant la préfecture.

Dessin manif3


Et quelques liens en plus pour suivre l'actualité et approfondir les analyses :

SUD Santé Sociaux

Solidaires

Et le blog de l'économiste Gérard Filoche

Suite du 25 juin et réflexion

Dans la foulée de la journée de mobilisation du 25 juin, comme à l'accoutumée, des représentants des syndicats à l'initiative de cette journée (SUD, FO et CGT) ont été reçus par Mme Christine Dardel, conseillère auprès de Mme Marisol  Touraine, elle-même ministre de la santé.

Hé bien, à l'issue de cette entrevenue, une chose est sûre (entre nous, elle l'était quand même déjà), nous n'évoluonsDans le mur pas dans les mêmes réalités ! Le ministère réfute et nie en bloc le vécu des professionnel-les de nos secteurs. Ainsi, rien sur les pressions (organisationnelles, financières, managériales...) exercées sur les professionnel-les, rien sur la déliquescence de certains lieu de travail (comme l'hopital public) ! Toutes les constatations, tout ce que nous pouvons vivre au quotidien se trouve totalement nié par le ministère.

Alors, on se retrouve dans une société schizophrène, qui d'un côté reconnait comme maladie professionnelle le burn-out, qui demande de faire de plus en plus attention aux risques et aux souffrances psycho-sociales, qui reconnait donc que la vie professionnelle peut être source et cause de souffrance chez l'individu, mais qui d'un autre côté, met en place et cautionne une impossibilité progressive au professionnel de faire son travail tout en étant en accord avec son éthique, ses valeurs et ses convictions professionnelles, des managements de plus en plus durs, des conditions de travail (temps de travail, temps pour le relais entre deux équipes, salaires gelés malgré l'inflation qui continue sa route...) qui mettent en tension alors que cela devrait sécuriser...
Nous sommes face à des injonctions paradoxales contre lesquelles, selon nous, il faut lutter si nous ne voulons pas dépérir ou nous perdre.

Aller, on vous laisse lire le communiqué de presse :

Suites du 25 juinSuites du 25 juin (203.31 Ko)


 

Sanitaire et social, grève et manifestations : objectif 25 juin

La CGT santé action sociale, FO santé et social, SUD santé sociaux et l’UFAS lancent un appel à mobilisation nationale sur l’ensemble de nos secteurs pour le 25 juin.
Notre Union Syndicale Solidaires, la FSU-SNUCCLIAS, FO territoriaux et la CGT Fonction Publique appellent aussi l’ensemble des travailleur-euses socio-éducatif à rejoindre le mouvement !

 

Dans la foulée de la mobilisation du 9 avril

Dans le sanitaire et le social, la nécessité de se mobiliser, suite au 9 avril, pour combattre la future loi de santé, les restrictions budgétaires dans le sanitaire et le social (avec leurs effets sur les 35h, les rythmes de travail, les effectifs…), les effets de la réforme territoriale et du pacte de responsabilité était en discussion intersyndicale.

Pour appuyer nos revendication pour la la Fonction Publique Hospitalière

S’y rajoute des dossiers qui n’avancent pas au niveau du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière (CSFPH), gel des salaires, reconnaissance de la catégorie active, résorption de l’emploi précaire, prime des contractuels, travail en 12h, ordres professionnels…

Pour les travailleuses et travailleurs Sociaux

Pour le social et les Travailleur-euses Socio-Educatives (TSE) le 25 juin ont lieu deux réunions très importantes pour le médico-social et le social :
- la rencontre du SYNEAS et de la FEGAPEI qui sont en pour parler pour fusionner avec en perspective une révision de la CC66 à la baisse bien sûr.
- la tenue de la CPC avec en vue la refonte des métiers du social, à l’instar des métiers du sanitaire qui est soumise à réingénierie. C’est le saucissonnage en tâches et compétences avec à terme la disparition des professions, l’effritement des instituts de formation au profit de l’université, l’individualisation des salaires, la perte de la maîtrise des contenus de formation et la fin de la culture globale qui présidait à ces formations.

L’intersyndicale a été décidé de fusionner l’ensemble de ces revendications sur une journée d’action commune le 25 juin.

Un mouvement qui grandi

Dans un même temps les trois organisations syndicales ont entamé le boycott des instances nationales, CSFPH et Haut Conseil des Professions Paramédicales, rejointe par l’UNSA. Seule la CFDT siège encore.

Depuis l’intersyndicale d’autres secteurs se rallient à la mobilisation.
Au fil des semaines les fédérations qui syndiquent des travailleurs des métiers du social ou qui sont en lien direct avec les problématiques du sanitaire et du social rejoignent l’appel, avec l’implication de la confédération CGT et l’Union Syndicale Solidaires en appelant tous les travailleurs sociaux à se mobiliser.
La CGT Fonction Publique a suscité une réunion interfédérale le 22 mai à l’issue de laquelle FO territoriaux, SUD Collectivité Territoriale, la FSU-SNUCCLIAS et FSU-SNPESPJJ ont décidés de s’associer à cet appel. (la FAFP excusée s’oriente aussi vers le soutien à l’appel).

Une journée de mobilisation

En l’état des discussions la journée serait rythmée en plusieurs temps.

  • Mobilisation à Paris à 9h devant les locaux dans lesquels les deux associations (SYNEAS et FEGAPEI) se réunissent.
  • Mobilisation devant les locaux de la CPC avec les TSE vers 11h et manif vers le ministère de la santé pour rejoindre la mobilisation du sanitaire.
  • Autour de 12h rassemblement au ministère de la santé pour faire converger les mobilisations et manif ? vers ? à suivre...

Socle de revendications

  • Missions et conditions de travail (mise à mort de l’Etat Social)
  • Reconnaissance et diplômes (formation et anti reingénierie)
  • Reconnaissance statutaire et indiciaire (travail égal, qualification égale salaire égal tous secteurs)
  • Le retrait du pacte de responsabilité et du projet de loi santé ;
  • L’arrêt des fermetures de lits et services ;
  • L’abandon de toutes les mesures d’économie qui asphyxient les établissements et les services ;
  • Le maintien de tous les postes et l’embauche d’effectifs qualifiés en mesure de répondre aux besoins de la population avec des conditions de travail décentes ;
  • La défense des droits statutaires et conventionnels de la BASS ;
  • L’augmentation générale des salaires ;
  • L’arrêt de la casse des métiers du social.

Communique intersyndicalCommunique intersyndical (369.57 Ko)


 

Grève et manifestation le jeudi 9 avril

Le jeudi 9 avril prochain, les syndicats SUD-Solidaires, ainsi que la CGT, FO et maintenant la FSU appellent à une journée de grève nationale interprofessionnelle et de manifestations. Les raisons de cette journée ? Crier, chanter, danser notre refus de l'austérité, de la casse (lente mais sûre et malicieuse) des services publics, de la dégradation des conditions de travail.

Comment cela se décline ? Par un abaissement du niveau de salaire et une augmentation de l'insécurité économique des salarié-es, par une difficulté, voir une impossibilité de mener à bien un travail éducatif, thérapeutique et de soin digne de ce nom auprès des personnes que nous  accompagnons le temps d'un espace de vie, par des coups de rabots sur certains droits ou avantages prévus par le code du travail (merci la loi Macron !), par les conventions collectives (la CC66 va être en mouvement), par les status de la fonction publique (quid des primes pour les contractuels dans la FPH ? )...

Alors, on nous dit sans cesse qu'il n'y a pas moyen de faire autrement, que c'est la réalité économique, qu'il n'y a pas l'argent dans les caisses de  l'association ou de l'hôpital, de l'ARS, du gouvernement, de la BCE, et chacun se défausse sur celui du dessus !... Mais cette réalité, qui, de la bouche de nos dirigeants (petits et grands) est incontournable, vient tranquillement fouler des pieds les droits des salarié-es et professionnel-les ! Et cela, nous ne pouvons l'accepter, ni pour nous, ni pour la population dans son ensemble ! Car nous savons que cela dépend de choix POLITIQUES !

Dessin manif3

Alors, pour se faire entendre, il faut se préparer, s’investir, s’engager, construire nos discours pour contrer et mettre à mal le discours dominant, se former pour connaître les ficelles qu’on peut tirer et les droits qu’il nous reste, s’informer et informer pour diffuser le savoir, les connaissances, les réflexions et puis se faire entendre socialement et collectivement. C’est le pourquoi de cette journée de grève et de manifestation : se faire entendre, donner de l'importance à notre réalité, faire contre poids, faire émerger un autre possible !

Tract bass 9 avril 2015Tract bass 9 avril 2015 (435.18 Ko)

Le jeudi 9 avril fphLe jeudi 9 avril fph (353 Ko)

Tract commun cgt fo sud appelant a la greve interprofessionnelle du 9 avrilTract commun cgt fo sud appelant a la greve interprofessionnelle du 9 avril (170 Ko)


×