HÔSTÉRITÉ

Manif le 18/11/2014

CONVERGENCE DES HÔPITAUX EN LUTTE

CONTRE L’HÔSTÉRITÉ !

DEUXIÈME MANIFESTATION NATIONALE À PARIS

MARDI 18 NOVEMBRE 2014

 

 

 

Ho ste riteAprès le succès du rassemblement du 23 septembre et à la veille du vote du budget de la sécurité sociale amputé de 20 milliards d’ici 2017, la Convergence des Hôpitaux en Lutte contre « l’Hôstérité »  appelle à la convergence des luttes de tous les salarié-es des hôpitaux, syndiqué-es, non syndiqué-es, à une nouvelle journée d’action et de grève le mardi 18 novembre 2014.

 

Quelle est la conséquence de cette politique ?

Pour toutes et tous les salarié-e-s :

  • Maintien du blocage des salaires et ralentissement des évolutions de carrière.

  • Accélération des suppressions d’emplois, des RTT et des restructurations.

  • Non remplacement des salarié-e-s absent-e-s, sous effectifs induisant insécurité des patient-e-s, des usager-e-s, des personnels.

  • Remise en cause du sens du travail provoquant stress et frustration.

  • Rappels sur les jours de repos.

  • Accélération de l’externalisation des activités logistiques, techniques et administratives…

  • Poursuite des fermetures de services et d’établissements de proximité sanitaires et sociaux (maternités, centres IVG, centres sociaux…)

  • Réduction des budgets formation.

 

Pour les usager-e-s et la population :

  • Réduction de l’accès aux soins et à l’action sociale.

  • Poursuite des franchises médicales, augmentation du reste à charge…

  • Dégradation de la prise en charge des patient-e-s.

  • Diminution des allocations familiales, du congé parental…

 

Refusons la destruction des droits sociaux et du système de protection sociale !

 

Ça suffit, ça ne peut plus durer !

 

Après le 23 septembre, après le 16 octobre, le 18 novembre doit être une nouvelle étape dans la construction du mouvement contre  « l’Hôstérité » dans la santé, le médico-social, l’action sociale...

 

Parce que la santé n’est pas une marchandise, parce que le social et le médico-social ne sont pas à vendre, toutes et tous ensemble dans la rue!

 

 

Nous, salarié-e-s des hôpitaux en lutte contre « l’hôstérité » :

 

  • Refusons le pacte de responsabilité et refusons le plan d’austérité du gouvernement Valls comme les gouvernements précédents.

  • Refusons la marchandisation du soin et des prises en charges sociales, refusons « l’hôpital entreprise ».

  • Refusons la répression de l’action syndicale comme à l’EPSM de Caen et Paul Guiraud Villejuif.

  • Luttons pour l’augmentation des salaires, pour une meilleure reconnaissance de nos professions, des formations professionnelles adaptées.

  • Luttons contre les coupes budgétaires, pour l’annulation de la dette illégitime des hôpitaux et luttons pour la suppression de la tarification à l’activité et l’abrogation de la loi HPST.

  • Luttons pour des moyens adaptés aux besoins de la population.

  • Luttons contre les plans sociaux, pour des créations de postes massives, la titularisation des contractuel-les et des précaires dans le secteur public, et l’embauche en CDI dans le privé.

  • Luttons pour de meilleures conditions de travail, de soin et de prise en charge.

  • Luttons pour le droit d’accès aux soins et à une prise en charge de qualité de toutes et tous sur l’ensemble du territoire, pour un hôpital Humain et 100% Public.

 

 Ho ste rite 2

Nous, salarié-es des hôpitaux sommes solidaires des luttes des salarié-es des tous les établissements de la santé publics et privés, de l’action sociale et du médico-social qui étaient à nos côtés le 23 septembre. Nous appelons à la convergence des luttes des salarié-es, syndiqué-es, non syndiqué-es de tous ces établissements le 18 novembre 2014.

 



 

Paris le 08/10/2014

 

×