Elections 2014

Résultats des élections

Du temps a passé, et nous mettons maintenant les résultats des élections professionnelles dans le secteur public.

Précisons tout d'abord que c'est la première année que les élections ont lieu le même jour dans les trois fonctions publiques, à savoir l'état, le territorial et l'hospitalier et que malheureusement (ou heureusement peut être vu la couverture et le discrédit que jettent les médias en général sur les syndicats), le relai médiatique n'était pas vraiment au rendez-vous. Mais cela révèle l'état global de la société...

Enfin bref, ce billet n'a pas vocation à refaire le monde. Voici quelques chiffres :

Tout d'abord au niveau local, comme dit dans l'article précédent, l'équipe du Valmont ressort plus que satisfaite de ces résultats : elle gagne 2 sièges sur 10 au CTE (l'équivalent des CE dans le privé, pour faire vite), ce qui pour une première  élection est plus que positif et le fait d'être 2 est toujours plus constructif et solide. Dans la CAPL des agents de catégorie A, elle remporte un siège sur deux (les CAPL s'occupe des avancées de carrière...) ! C'est donc une première percée qui va permettre à l'ensemble du personnel de l'hôpital du Valmont d'entendre un nouveau son de cloche, tant en ce qui concerne le fonctionnement propre au Valmont que les évolutions plus globales du secteur hospitalier en France et de la psychiatrie.

Ensuite, au niveau national et pour la fonction publique hospitalière, SUD Santé Sociaux se maintient avec un résultat de 8,47%. La CGT descend un peu et se retrouve à 31,72% ; la CFDT recueille 24,96% des suffrages exprimés tandis que FO obtient 23,77%. Ensuite, l'UNSA a 4,74%, la CFTC 2,91, la CFE-CGC 0,46% et la SMPS (???) 0,30%.

Au niveau de l'ensemble des trois fonctions publiques, Solidaires (auquel SUD est rattaché) totalise 6,8%, étant ainsi la 6° organisation syndicale (9% pour la fonction publique d'état et 3,5% pour la fonction publique territoriale).

Osons un syndicalisme Solidaire, Unitaire, Démocratique

Le jeudi 4 décembre 2014 ont lieu les élections de vos représentant-e-s dans les différentes instances, Comités Techniques d'Établissement (CTE), et Commissions Administratives Paritaires (CAP) pour les quatre prochaines années. Dans le contexte actuel, il est primordial de voter massivement pour vos candidat-e-s SUD qui auront ainsi plus de poids pour vous défendre au quotidien, individuellement et collectivement, face aux directions et aux lois de rigueur budgétaire.

Votez sudLe secteur sanitaire, médico-social et social subit toujours de plein fouet les conséquences de politiques d'austérité et de démantèlement des servies publics menées depuis des années.

Pour les personnels de la Fonction Publique Hospitalière, de la santé, du médico-social et du social, la situation est de plus en plus critique. Les attaques sont multiples et aggravent les conditions de travail de toutes les professions hospitalières. Elles concernent toutes les filières, soignantes, ouvrières, administratives et socio-éducatives...

La course à la productivité et les politiques d'austérité balayent tout l'attachement du personnel à un travail de qualité.

A l'épuisement profesionnel, aux accidents de travail, aux arrêts maladie qui se pultiplient, s'ajoutent une crise morale et professionnelle, un profond sentiment d'abandon et un ras le bol général.

Les directeurs, aux ordres des Agences Régionales de Santé (ARS), au seul motif de la rentabilité de leur établissement, acceptent et cautionnent les dégâts humains de leurs décisions. Elles provoquent la fuite de milliers de collègues.

Des conditions de travail dégradées !

La remise en cause de la RTT, les horaires de plus en plus flexibles, les heures supplémentaires imposées, les rappels à domicile, le travail en 12h participent à l'épuisement professionnel et à la dénonciation des agents.

L'emploi précaire se développe !

L'embauche massive de personnel précaire en CDD sur des postes permanents ou en emploi aidé est, pour les directions, une source d'économie : salaires bloqués au 1er échelon et non paiement de la prime de service. C'est un moyen de pression sur des agents à statut fragile qui ne se risqueront pas à oser dire NON et que l'on forcera à accepter toutes les réorganisations, y compris celles nuisibles à la santé. Ces emplois précaires, qui peuvent être supprimés à tout moment, servent de variable d'ajustement pour les directions.

Pour les titulaires

Le seul espoir face au blocage des salaires depuis 2010 et des revalorisations, c'est la progression de carrière. Celle-ci, aujourd'hui, est fortement ralentie par les directions.

En imposant la prime au mérite, les employeurs mettent les personnels en concurrence.

La notion d'équipe hospitalière s'effrite et l'individualisme grandit !

Pour les usager-ères

L'accès au soins se restreint année après année avec la baisse des remboursements et la multiplication des franchises médicales. Une partie de la population exposée à la misère et à la précarité, privé-es d'emploi et salarié-es pauvres, renonce aux soins dentaires, optiques, et a de moins en moins accès aux soins de base.

le recours aux assurances complémentaires, de plus en plus chères, pour compenser les restes à payer, est inaccessible pour un nombre croissant de salarié-es.

l'accès aux soins devient aussi de plus en plus difficile avec les fermetures d'établissements et/ou de services hospitaliers. La pénurie médicale et paramédicale planifiée accélère ces restructurations et certains "bassins de vie" deviennent des déserts médicaux.

Pour l'hôpital général, ministres et directeurs d'ARS s'en accordent, l'hospitalisation doit être partielle. Médecine et chirurgie sont alors ambulatoires et les lits d'hospitalisation deviennent hospitalo-hôteliers voire hôteliers tout court. On fair croire à une demande de la population en ce sens. Le tour est jouré. Des économies seront réalisées mais au détriment de la sécurité, de la santé des patient-es, des conditions d'accueil...

 

OSONS DIRE OUI A UN SYNDICALISME DE LUTTE !

Voici un papier pour découvrir les positions de SUD Santé Sociaux :

ElectionElection (523.25 Ko)

×